22.6.12

{this moment}



Selon le petit rituel du vendredi de Soulemama.
Une simple photo, sans légende, pour "capturer" un moment de la semaine écoulée. Un moment simple, et pourtant spécial, parfois extraordinaire. Un moment sur lequel on aime s'arrêter, pour le savourer, et le garder en mémoire.

11.6.12

Il faut qu'on parle d'Elias

Un jour, mon fils va me manger. Pour de vrai.
Déjà, il me sent. Littéralement.
Il me sent, me renifle. Le cou surtout, mes bras, mon ventre, mes pieds.
Ensuite, il m'attrape, me caresse, me palpe, me tâte tout le temps, partout.
Charnel. Fusionnel. Collant.
Et il me fait tourner autour de son petit doigt.
Aimant, attachant, affectueux, sensible.
Et tout autant têtu, décidé, fier.
Défiant mon autorité. Testant mes limites.
Mais aimant, tellement aimant.
Je suis sa reine.



Et il est mon roi.




10.6.12

Loulouhouhou

Un loup et un lapin sont copains, mais tu connais la peur du loup ?
Les garçons ont bien accroché avec ce spectacle de marionnettes / musique / ombres chinoises / chant, très fidèle à l'esprit du grand classique de Grégoire Solotareff.
La flûte traversière et la contrebasse sont bien intégrées au spectacle et les ombres chinoises sont fines et très réussies. J'ai moins aimé les marionnettes mais le talent des deux comédiennes qui les animent fait vite oublier leur allure.
Et puis, quand même, Tom et Loulou sont toujours drôlement chouettes, non ?




photos de la Manufacture des Abbesses



Loulou, de Grégoire Solotareff
Adaptation théâtrale par la troupe des Muettes bavardes
jusqu'au 1er juillet 2012

4.6.12

Vasarely vous a à l'oeil

Accompagner une sortie de moyenne section au Musée en Herbe / se régaler de l'atelier proposé, intelligent, adapté, coloré / se réconcilier avec Vasarely, que je trouvais jusqu'ici torturé et triste / vous recommander, vous enjoindre, vous ordonner presque ;-) de profiter de cette expo avec vos petits ! / Elle avait bien raison ma copine Sophie !

Le petit plus qui me plaît bien ; depuis deux ans environ, le Musée en Herbe accroche les oeuvres originales et non plus des reproductions. Une question de budget probablement mais qui fait toute la différence !

Le deuxième petit plus, qui me plaît encore mieux ; la réponse de mon petit Elias ce matin, à la guide qui les accompagnait :
"- Quand on peint quelqu'un, on fait son portrait. Mais que dit-on quand on se peint soi-même ?
- On dit qu'on s'est fait une tâche !"








Vasarely vous a à l'oeil
Musée en Herbe, Paris 1er